Sexualité, réseaux sociaux, transformations sociales et politiques dans la région alpine (XVIIIe et XIXe siècles). Nouvelles approches à l’histoire de la sexualité

Les historien-ne-s sont prisonniers de leurs sources, des informations dont ils ou elles disposent. Cela continue d’avoir des conséquences fondamentales sur notre perception du passé, tout particulièrement dans l’histoire de la sexualité – domaine dans lequel les informations ne sont pas seulement rares, mais le plus souvent également peu fiables. Des pistes nouvelles et prometteuses s’ouvrent toutefois dès qu’on peut exploiter des sources et des informations différentes : en se basant par exemple sur d’importantes bases de données généalogiques, qui permettent d’identifier précisément les protagonistes des comportements illicites et de les replacer dans leur contexte familial et social. de telles bases de données existent actuellement pour plusieurs communes valaisannes : à coté de celle de Bagnes, exploitée dans notre projet précédent, des fichiers très intéressants existent pour les communes de Vouvry, Sembrancher, Finhaut, Salvan, Orsières, Liddes, Vollèges, Fully, ainsi que pour la grande paroisse de Martigny. Une telle série cohérente de bases de données de cette dimension est encore presque unique en Europe et elle ont toutes été réunies dans le Registre historique de la population valaisanne (RHPV).

Les résultats des analyses effectuées sur les communes valaisannes seront comparés avec ceux d’une étude réalisée sur la commune vaudoise de Payerne – en territoire protestant, donc – pour laquelle une base généalogique sera constituée.

Les informations généalogiques de départ seront par la suite croisées avec des sources différentes (sources politiques, registres des tailles, actes notariés…) pour reconstruire les implications économiques sociales et politiques des personnes observées, ainsi que leurs réseaux sociaux.

Nos travaux précédents nous permettent de formuler dix questions de recherche significatives, qui à notre sens élargissent sensiblement l’horizon des recherches sur l’histoire de la sexualité réalisées jusqu’à aujourd’hui :
a. La sexualité illicite : le rôle de l’Etat et de l’Eglise, normes et pratiques ;
b. La sexualité illicite : réalités sociales et rôle des familles ;
c. Comportements sexuels et mobilité ;
d. Sexualité et réseaux sociaux ;
e. Sexualité et politique ;
f. Sexualité et religion ;
g. Le déclin de la fécondité : influences politiques et culturelles ;
h. Sexualité, classe sociale et milieu professionnel ;
i. Sexualité, transformations démographiques et sociales;
j. Sexe et genre : la sexualité des femmes et des hommes.

Ces questions devront être considérées attentivement à l’intérieur de chaque module de notre projet. La disponibilité de sources adéquates et les énergies à disposition devront déterminer la possibilité pratique d’approfondir chaque question en relation avec chaque cas particulier.

Mots-clés : sexualité, histoire sociale, analyse de réseaux, Valais, Vaud, genre, mobilité, histoire politique, religion, micro-histoire.