Un projet transnational sur le patrimoine culinaire des pays alpinsG195 ALPFOODWAY official temporary logo 170206 01

Derrière ce terme emprunté à l’anglais se cache un projet européen Interreg Alpine Space Programme réunissant quatorze partenaires (instituts de recherche, associations...) répartis dans les six pays de l’arc alpin : France, Italie, Autriche, Allemagne, Slovénie et Suisse.

Avec Polo Poschiavo (Grisons), le CREPA est l’un des deux partenaires suisses de ce projet d’envergure qui s’est donné l’importante tâche, durant trois ans jusqu’en 2019, de travailler sur le patrimoine culinaire des Alpes.

Le patrimoine alimentaire alpin comporte des pratiques sociales, économiques et culturelles liées à̀ la production des aliments et à leur consommation. Ce patrimoine culturel est, à l’échelle de l’Europe, une source d’identité́ forte pour les populations alpines. Il ne se concentre pas que sur les produits mais englobe la connaissance traditionnelle des techniques de production, les paysages productifs, les habitudes et rituels de transformation, de conservation et de consommation des aliments, la transmission des savoirs et savoir-faire entre les générations. L’exode rural, le vieillissement de la population, la mondialisation et les changements des modes de vie mettent ce patrimoine alpin en danger de disparition.

Ce projet a pour objectif la création d’un modèle de développement économique, social et culturel durable pour les zones de montagne périphériques, basé sur la préservation/valorisation du patrimoine alimentaire culturel de l’Espace Alpin et sur l'adoption d’outils de marketing et de gouvernance novateurs. Il favorisera aussi l'apparition d'une identité́ alpine transnationale basée sur les valeurs culturelles communes exprimées dans le patrimoine alimentaire.

Les résultats du projet comprendront un document de réflexion/d’orientation, la cartographie du patrimoine alimentaire traditionnel alpin, la création d’un inventaire en ligne, des formations et actions sur des sites pilotes, des programmes éducatifs et une plate-forme d'échange culturel axée sur les événements locaux et les circuits touristiques. Le projet bénéficiera aux communautés patrimoniales, aux professionnels et organisations du développement local, aux institutions culturelles, autorités locales, régionales et nationales.

L'action du CREPA se concentrera principalement dans deux domaines :

L’inventaire de savoir-faire visant à identifier l’extraordinaire diversité du patrimoine culturel alimentaire avec, plus largement, la volonté́ de faciliter le développement durable dans l'Espace Alpin et d’offrir aux générations futures les opportunités économiques et sociales de pouvoir vivre dans les zones alpines;

La mise sur pied d’animations publiques dans un but de transmission des savoirs, avec éventuellement le développement d’un projet pilote dont le concept serait transposable dans d’autres régions alpines.9.04.07jonathan.lecci 2

Pour le seconder dans son entreprise, le CREPA a fait appel à l’expertise de La Fondation pour la promotion du Goût (qui organise la Semaine du Goût) et de Valais-Wallis Promotion, qui seront représentés respectivement par Mmes Martine Dufour-Jaques et Lucien Brantschen.

Pour mener à bien cette étude, le CREPA a obtenu un financement de la Confédération, par le biais de l’Office fédéral du développement territorial (ARE), et de l’Etat du Valais, par son Bureau des Affaires extérieures et son Service de la culture.

L’ambition ultime de ce projet est de créer les conditions de candidature de la culture alimentaire au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Tous les gouvernements alpins présentent des solutions de préservation et de valorisation de leur patrimoine culturel immatériel, mais souvent de façon fragmentée et non coordonnée. Avec AlpFoodway, ce sont les savoir-faire et traditions culinaires d’un espace transnational qui seront reconnus et mis en avant.

Vous trouverez la liste des partenaires et des compléments d'informations sur le lien suivant - AlpFoodway

Le montant total du budget est de 2.540.566 euros et la subvention ERDF de 1.923.130 euros.